Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 août 2016

Coaching, on va s’gêner…

sehiaud-echos.JPGIl n’y a pas que les footballeurs qui gagnent des fortunes. Le quotidien Les Échos nous apprend, dans son édition du 10 août 2016, que le tarif d’un « coach spécialisé » dans la gestion des jeunes générations peut atteindre 20 000 dollars, pour rendre plus attractif Wall Street par rapport à la Silicon Valley. C’est effectivement beaucoup, d’autant qu’il s’agit d’un tarif horaire ! On en a vu des consultants en stratégie qui facturent une blinde pour nous expliquer qu’il faut engager « la transformation numérique », « renforcer la synergie avec les métiers », ou « élaborer une vision à long terme en lien avec les enjeux métier ». Le coaching des vieux DSI face aux jeunes DSI semble être un créneau porteur.

Étant dans la première catégorie, je vais peut-être me reconvertir pour expliquer à mes collègues comment faire pour se faire piquer son job en douceur. Pour 20 000 dollars de l’heure, je peux même me contenter de balancer des banalités du style « La transformation numérique ne se fera pas sans les jeunes générations », il faut « renforcer la synergie entre les jeunes et les vieux » ou encore il faut « élaborer une vision commune pour dégager une vision commune entre les métiers exercés par les plus vieux et par les plus jeunes ». En matière de baratin et de banalité enveloppée dans un bel emballage de consultant moderne, je m’y connais… Je peux même facturer 10 000 de plus si mes slides sont jolis…