Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 octobre 2007

Ciel ! Ma fille veut devenir DSI !

C’est tombé sur moi. Ma fille aînée a enfin choisi sa voie pour l’avenir. Après un DEUG de mathématiques appliquées et sciences sociales, elle a découvert que ce qui lui importait le plus, ce n’est pas l’humain mais la machine. Pourquoi pas ? Si elle estime que les techniciens ont davantage fait avancer le monde que les professeurs de mathématiques…

Mais elle va plus loin : elle est convaincue que ce sont les DSI qui font vraiment avancer le monde. Un peu avant-gardiste comme conception ! A force d’entendre que notre profession est stratégique et que, sans nous et nos systèmes d’information, les entreprises s’arrêteraient de fonctionner, donc, par définition, l’économie mondiale, elle a été convaincue.

Je l’avoue, je ne l’ai pas fortement encouragée dans cette voie. Stratégique, d’accord, mais notre métier est aussi tellement ingrat ! Je ne lui ai même pas conseillé d’épouser un DSI. S’il y a bien quelque chose dont j’ai horreur, c’est de parler d’architectures techniques, de consolidation de serveurs, de virus ou des nouvelles versions de logiciels, pendant les repas de famille. Le pire, c’est d’en discuter pendant le repas de réveillon. « Bonne année, bon système d’information ! ». Le cauchemar…