Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 septembre 2008

Business bêtise

Business intelligence… Ce terme fait plutôt sourire. Pourtant, il est pris très au sérieux : la direction générale de Moudelab & Flouze Industries, l’entreprise dans laquelle j’exerce mes talents de DSI depuis maintenant sept ans, s’est mis en tête que c’est l’avenir : « La corporate performance de notre groupe en dépend, qu’en pensez-vous ? » m’a un jour demandé Pierre-Henri Sapert-Bocoup, notre Président. Que pouvais-je répondre ? Que de nouveaux projets dans ce domaine allaient chambouler nos plannings de livrables, déjà bien encombrés avec la refonte de la chaîne logistique, elle aussi imposée par la direction générale au titre de contributrice essentielle à la « corporate performance du groupe » ? Que nos budgets déjà serrés allaient devoir être « optimisés » (en clair, sabrés) pour faire de la place à la BI (prononcez « Bi-Aïe » pour faire moderne)…

(lire la suite dans le numéro 8 de la revue Best Practices Systèmes d'Information)

Les commentaires sont fermés.