Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 janvier 2011

Six bonnes raisons pour passer une mauvaise année 2011

voeux.jpgOn a beau faire, c’est tous les ans pareil. Quantité de personnes vous souhaitent une « bonne et heureuse année » alors que, vous le savez bien, vous aurez toujours autant d’ennuis, de problèmes plus ou moins sérieux à gérer, toujours autant d’utilisateurs hargneux, de directions métiers méfiantes et de personnalités hostiles parmi vos néanmoins « chers collègues ». Il y a au moins six bonnes/mauvaises (à vous de voir) raisons pour ne pas accorder foi à toutes les bonnes intentions qui s’exprimeront à travers ce fameux « bonne et heureuse année ».

• « Vous avez votre carrière devant vous en 2011 », va-t-on vous dire si vous avez le malheur de réclamer en fin d’année une petite gratification que vous jugerez bien méritée compte tenu des services rendus en 2010. Oui, bien sûr, mais on ne compte plus ceux qui ont fini précisément au fond d’une carrière (qu’ils avaient devant eux) les pieds coulés dans un bloc de béton.
• Bonne nouvelle, vous allez être réincarné en animal. Eh oui, vos patrons vont rechercher un mouton à cinq pattes (vous n’avez pas le choix de l’animal…).
• Vous ferez face aux coûts bas (...).

(Lire la suite et la fin dans le numéro 57 de Best Practices Systèmes d'Information)

Les commentaires sont fermés.