Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 octobre 2014

La R&D n'est pas ce que vous croyez...

sehiaud-R&D.jpgJe ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y a de plus en plus de collègues qui veulent nous apprendre notre métier. Ah ? Chez vous aussi ? Et ça commence à vous peser ? Cela ne m’étonne pas… A force d’être exposé à toutes les technologies, à tous les discours des fournisseurs qui vantent leurs supers solutions « capables de tout faire » (des fois c’est « capable de tout faire… foirer », mais il n’y a pas assez de place sur leurs brochures commerciales pour le préciser…), il fallait que ça arrive. Les experts du dimanche sévissent maintenant aussi la semaine ! Chez Moudelab & Flouze Industries, c’est la R&D qui, pour rester poli, commence à nous casser les pieds. Les Messieurs-je-connais-tout deviennent tout simplement insupportables. En bons ingénieurs, ils s’ingénient à nous expliquer quelles technologies nous devrions privilégier, et à nous imposer dans les projets de développement, des fonctionnalités un peu bizarres.
 
Mais on ne peut pas trop, nous à la DSI, leur rentrer dedans : la direction générale considère en effet que la R&D (La « Rizeurch ande développppmmment » comme prononce Pierre-Henri Sapert-Bocoup, notre vénéré PDG, avec son accent anglais inimitable) est stratégique. Comment s’en sortir ? En sapant leur image, et on ne va pas se priver, avec la complicité de mes équipes. La première étape consiste à systématiquement détourner le sigle R&D, lorsque l’on rencontre l’un des dignes représentants de cette entité. En ciblant bien sûr la personnalité de la personne à qui on a affaire, de manière à lui saper le moral…
- Je travaille à la R&D.
- Ah ? Récréation & Détente, c’est ça ? Ou alors Rigolade & Divertissement ?
Et de partir dans un grand éclat de rire... En général, cela fait de l’effet, votre interlocuteur tourne les talons en ronchonnant et s’en va vaquer à ses occupations. Si les collaborateurs de votre service R&D sont plutôt portés sur la multiplication des pots de fin de journée, la R&D se transformera en « Rafraichissements & Désaltération » ou, pour les plus atteints en « Ragoût & Daube ». S’ils ont tendance à parler pour ne rien dire, la R&D deviendra « Radotage & Déblatérage », voire, s’ils insistent, « Rageant & Désespérant ». Si la R&D est victime de coupes budgétaires, son nom deviendra « Raclée & Dérouillée ».
 
Vous vous en doutez, à force de subir des quolibets, des moqueries et autres sarcasmes bien envoyés, nos collègues de la R&D ne nous adressent quasiment plus la parole. Cela nous arrange bien. Maintenant, tout passe par le mail, nous gardons trace de tout, ce qui nous évite les déconvenues classiques, lorsque les projets sont modifiés de façon informelle qui fait que l’on ne s’y retrouve plus. C’était le cas avant, avec des interventions intempestives de la R&D pour modifier telle ou telle fonctionnalité sans la documenter ou pour anticiper des tests « juste pour voir ce que ça donne ». Si on les avait écoutés, on aurait fait des tests directement sur les machines de production !
 
Pour prolonger l’effet Blitzkrieg, j’ai lancé auprès de mes équipes un petit concours pour détourner le sigle R&D. Chacun y est allé de sa vision de la R&D : « Rustines & Dégonflage », « Racolage & Débauchage », « Rangement & Débarras », « Rancoeur & désillusion »,  j’ai tout eu et le concours continue…
 
Nous sommes désormais tranquilles et même tentés d’appliquer une approche similaire à l’égard d’autres directions métiers à qui il viendrait l’idée de venir asticoter la DSI… Mais, ce serait suicidaire, je finirai par me faire virer pour autisme technologique caractérisé. En attendant, j’ai appris que mes chers collègues de la R&D font le même exercice que nous et détournent le sigle DSI. Je m’attends au pire… Depuis « Dégage sans indemnités » (pour ceux qui m’en veulent), jusqu’au classique « Déficitaire Sans Interruption » (quand on dépasse les budgets) en passant par le traditionnel « Déchéance Soudaine Indiscutable » lorsque le DSI devient rattaché au DAF…