Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 septembre 2011

Accenture, carte de presse numéro triple zéro

sehiaud-expansion.jpgEn parcourant nonchalamment le Journal du Dimanche (le numéro du 18 septembre) qui traînait dans le bureau de notre directrice de la communication, un petit article attire mon attention : « Rachat de l’Expansion : Perdriel candidat ». Jusque là, pas de problème : un groupe de presse est candidat au rachat d’un autre groupe de presse… En lisant jusqu’au bout, on s’aperçoit que, dans la liste de une « demi-douzaine de candidats » figure Accenture.

Ben oui, nos amis d’Accenture, ceux qui peuplent nos DSI… Que viennent-ils faire dans cette galère (il paraît que la presse, c’est une galère…) ? Nos amis consultants squattent déjà depuis plusieurs années quelques pages du magazine l’Expansion, en sponsorisant la rubrique « Les Cahiers du Management », ayant pris la place, si je me souviens bien, de Logica. Accenture en groupe de presse ? Je crains pour l’équilibre psychologique des 32 salariés de l’Expansion qui devront, n’en doutant pas, « être reformatés », notamment pour éviter de donner trop d’importance aux concurrents d’Accenture… Et probablement changer de métier dans un avenir plus ou moins proche. Après tout, les journalistes ne pourraient-ils pas être avantageusement remplacés par des consultants ? On est jamais si bien servi par soi-même… Moi qui suis abonné à l’Expansion depuis la fin des années 1970, dès l’annonce de l’arrivée de consultants à la tête de ce magazine, je résilierai mon abonnement. Pour ingurgiter a bonne parole des consultants, il y a des lieux pour ça...

 

Les commentaires sont fermés.