Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 mars 2007

De l’amphore au sablier

“Et vous, c’est quoi l’avenir de votre métier ?” La question, qui m’a été posée par un ami de mon fils lors d’une discussion informelle sur les problèmes d’emploi de notre belle jeunesse, a suscité une prise de conscience de ma part.

C’est vrai, quel est donc l’avenir de notre métier ? Comme dans beaucoup de secteurs, notamment celui des biens de consommation ou les services, le modèle est en train d’évoluer. On passe ainsi d’un schéma en forme d’amphore à un schéma ressemblant à un sablier. Il n’y a pas encore si longtemps, la DSI ressemblait à une amphore : une partie centrale proéminente, celle qui fournit l’essentiel des services au plus grand nombre avec, à chaque bout, peu de services à forte valeur et, en bas, relativement peu de services standard, packagés et peu coûteux.
Certains le regretteront, mais ce modèle est en train d’exploser, pas seulement dans l’informatique. Aujourd’hui, avec l’image du sablier, ce sont les deux parties extrêmes qui sont plus importantes. En haut, la valeur, en bas, les services de masse. Pour les DSI, cela signifie deux choses : d’une part, savoir identifier où se crée la valeur et faire en sorte qu’une reconfiguration de l’organisation SI permette une telle création ; d’autre part, pouvoir se positionner sur le marché de masse, celui où des utilisateurs nombreux et exigeants attachent une importance particulière à la qualité de service, pas nécessairement à la complexité.

Pour les DSI, c’est un vrai changement de culture. Pour répondre à la question de l’impertinent ami de mon fils, on peut affirmer : “Notre métier a de l’avenir, c’est déjà ça !

Les commentaires sont fermés.