Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mai 2009

Les achats resserrent les coûts, les DSI resserrent les fesses

lettre-achats.jpg

La Une du dernier numéro de l'excellent mensuel La Lettre des Achats (mai 2009) m'a donné quelques frissons... Je vous la livre : « Les achats resserrent les coûts ». Le magazine nous détaille une étude réalisée par la Cegos d'où il ressort que les priorités des entreprises sont, dans l'ordre : améliorer la rentabilité (jusque là, ça va), diminuer les budgets de fonctionnement (là, ça va moins bien), développer des nouveaux marchés (normal, sinon on est morts !) et sauvegarder le cash (bonne idée, mais qui va le garder ?). Les titres des articles donnent le ton : « L'urgence commande », « Des raisonnements de court terme », « Des aides très mesurées » et les directeurs des achats sont « Prudents mais confiants ». Dans le sondage Cegos, lorsqu'il est demandé aux directeur achats quelles sont leurs attitudes face à la crise, beaucoup  (environ un directeur des achats sur cinq, pour moi c'est beaucoup) répondent : « Je mène des actions choc, je fais valider en interne avant toute action, je pilote à vue en fonction des événements, j'attends d'y voir plus clair ».

Chez Moudelab & Flouze Industries, ma bien-aimée entreprise dans laquelle j'exerce mes « talents » (j'en vois qui rigolent...), notre directeur des achats est le portrait « craché » (j'en vois encore qui rigolent...) de ce que nous raconte la Lettre des Achats. La DSI a été victime d'actions chocs : nous en sommes à discuter de la taille des disque dur des postes de travail, la direction des achats arguant que les utilisateurs n'ont pas besoin de grosses capacités « surtout pour stocker des vidéos », m'a lancé un jour Justin Peuderabbe, notre directeur des achats Corporate, que l'on surnomme « Corps poreux », tellement ce qu'on lui dit est absorbé et tombe aux oubliettes. Quant au pilotage à vue et à l'attentisme en attendant d'y voir plus clair, c'est carrément un principe fondateur de notre direction des achats... J'ai renoncé à lui faire comprendre que la crise est une opportunité pour investir, notamment dans les systèmes d'information. Dans l'enquête Cegos-La Lettre des Achats, un tiers des directeurs achats pensent que la crise est une opportunité. Qu'on me donne les noms ! On pourrait peut-être en embaucher un...

 

18:46 Publié dans Not'métier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.