Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 décembre 2009

Qui c'est qui trinque ?

Le mensuel économique Capital a publié dans son numéro de décembre un dossier "Carrières et salaires", dans lequel il passe en revue les métiers qui "ont le vent en poupe" et ceux qui trinquent. Je me suis évidemment jeté dessus dès que je l'ai vu en kiosque. Et là, horreur ! Je constate que le métier de DSI est classé parmi ceux qui trinquent: "Trop peu de postes par rapport au nombre de candidats sur le marché. Résultat : leurs rémunérations, parmi les plus élevées de la profession, sont soumises à une forte pression". Mais où le journaliste Bruno Declairieux a-t-il été cherché tout ça ! Des rémunérations parmi les plus élevées de la profession ? Faut voir... Il est vrai que par rapport à un développeur indien, nous sommes plutôt bien payés... Trop de candidats sur le marché ? Peut-être, tellement il y a eu de dégraissages qui ont conduit nombre d'ex-DSI à se reconvertir comme consultant indépendant pour ne pas perdre la face. Une forte pression sur les salaires ? C'est certainement vrai : je ne me vois pas aller quémander une augmentation, même symbolique, pour 2010. On me répondra certainement que, du fait "du nombre élevé de candidats sur le marché", je peux aller me reconvertir en consultant indépendant quand je veux... Au fait, c'est quoi les métiers qui "ont le vent en poupe " ? Architecte-urbaniste, reponsable de pôle Web, responsable des contrats de services, responsable sécurité et ingénieur études-développement. Oui, mais en attendant, c'est moi le chef de ces gens-là...

18:58 Publié dans Not'métier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.