Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 juillet 2010

Les métiers improbables

sehiaud-vice.jpgObsédé du vice caché. Souvent juriste de formation, avec une expérience dans le monde des produits de grande consommation, il est persuadé que les logiciels, comme les produits matériels, sont truffés de vices cachés qui font courir des risques élevés au système d'information. Sa quête le conduit à traquer le moindre bogue au sein de mégabits de données. Les éditeurs accusent très souvent les obsédés du vice caché de harcèlement et de viol de leur propriété intellectuelle.

 

27 juillet 2010

"aaS" toi-même !

sehiaud-craas.jpgDans la série des services en "aaS"... Je vous propose aujourd'hui :

CRaaS : Comptes-Rendus as a Service. Les réunions de cadrage et de pilotage de projets sont trop nombreuses et traînent en longueur. Ce service propose des comptes-rendus automatisés pour ceux qui ne veulent pas faire le sale boulot.

 

24 juillet 2010

YaaS we can (suite)

sehiaudconaas.jpgDans la série des prestations en "aaS", je vous propose aujourd'hui :

CONaaS : CONsolidation as a Service. Pour ceux qui ne veulent pas s'occuper de la mutualisation de leurs serveurs. Pas bête...

 

22 juillet 2010

Les métiers improbables

sehiaudwhitepaper.jpgColorieur de livre blanc. Les fournisseurs nous abreuvent de livres blancs. Sur tout et n'importe quoi. Mais pourquoi n'ont-ils jamais eu l'idée d'introduire un peu de créativité dans le choix des couleurs ? On aimerait, par exemple, avoir un livre bleu ciel sur le Cloud Computing, un livre noir sur la sécurité, un livre jaune pâle sur des concepts fumeux, ou un livre violet sur la virtualisation. Et pourquoi pas un livre arc-en-ciel sur le pilotage de la DSI (parce qu'on en voit de toutes les couleurs, bien sûr...) ? Le colorieur de livre blanc a pour mission de personnaliser tous ces contenus, en restant toutefois dans des limites raisonnables : les coloriages multicolores dignes d'une classe de maternelle n'ont pas droit de cité.

 

20 juillet 2010

Rien n'est jamais à qui

sehiaud-aqui.jpgTous les ans, nous faisons le ménage dans notre portefeuille applicatif, histoire d'éliminer ce qui n'est plus utilisé, ou si peu que les charges de maintenance au kilo de code sont très largement supérieures au prix du kilo de caviar extra-fin dégusté avec une cuillère en or dans un plateau en argent lesté de diamants sur les poignées. Et, comme chaque année, nous élaborons un tableau à deux colonnes : d'un côté, la liste de toutes les applications actives du système d'information, y compris les plus petites, et, de l'autre, la liste des propriétaires de chacune des applications. Depuis que nous refacturons les services de la DSI, tous les clients internes doivent être dûment répertoriés afin d'être ponctionnés (avec modération quand même) d'une partie de leur budget pour nourrir la DSI. En principe, aucune case ne doit rester vide (bon, d'accord, sauf pour les quelques collaborateurs qui en avaient déjà une, de case vide, avant d'être embauché...). Tous les ans, on retrouve des applications ou des développements qui n'appartiennent à personne. Mais cette année, c'est encore pire ! Notre système d'information est truffé de petites applications dont plus personne ne se souvient, ou fait semblant de ne pas se souvenir, pour qui elles ont été développées. C'est un peu de ma faute, j'ai probablement été négligent en n'obligeant pas tous mes développeurs à tracer l'ensemble les modifications et des demandes de changements. Mais tout de même !(...)

(Lire la suite dans le numéro 49 de la revue Best Practices Systèmes d'Information).

 

22:56 Publié dans Not'métier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

18 juillet 2010

Ah ! Ze service...

sehiaudsaas.jpgVous l'avez remarqué : désormais, tout est  « aaS », comprenez « as a Service ». Tout est dans le service et le service est dans tout ! On ne s'y retrouve plus, d'autant que les nouvelles offres en « aaS » prolifèrent. Je vous propose quelques services qui, on s'en doute, ne verront jamais le jour. Quoique...

ALIAGaas : Arrangement Linguistique de l'Informatique Adapté à la Grèce as a Service. Ce module, qui traduit en grec les applications est utile pour les entreprises qui veulent investir en Grèce. Il est pour l'instant proposé de façon confidentielle, faute de clients.

BIDaaS : Business Intelligence Décentralisée as a Service. Pour ceux qui ont un régiment de données, en général.

BOILATaaS : Business Objects Information Library and Tutorial as a Service. Il s'agit d'un outil très pratique pour ceux qui ont des difficultés à maîtriser les applications Business Objects et sont submergés par d'importantes quantités de pages de documentation.

BRISEGLaaS : Base de Réplication Interne, Soutenue, Garantie et Lestée as a Service. Cet outil de sécurité, qui bénéficie d'un support étendu, est particulièrement recommandé pour fractionner des masses compactes de données et de les répliquer de façon sécurisée.

CARAPaaS : Continuity and Resilience and Protection as a Service. Pour ceux qui veulent garantir la sécurité. Ce service est souvent proposé en complément de l'offre CUIRaaS (Continuité Utile pour Incidents Réseaux as a Service).

CARGLaaS : CApacité de Réaction Garantie Labellisée as a Service. Ce service est parfaitement adapté aux DSI qui constatent quelques fissures dans leur système d'information.