Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 décembre 2010

Les métiers improbables...

valeur.jpgAvaleur ajouté. Le dur métier de DSI impose souvent de faire des concessions et des arbitrages sous la pression des directions métiers et de la DG. Ce que d’aucuns appellent « avaler des couleuvres ». L’avaleur ajouté est là pour ça, lorsque le DSI a un vrai cas de conscience. C’est un poste supplémentaire dans la DSI et la mission de celui qui l’occupe est de rassurer le DSI en lui susurrant à l’oreille que, « ce que demande la DG est certes du « grand n’importe quoi » mais n’est finalement pas si grave que cela. » L’avaleur ajouté a un rôle essentiel car il permet de relativiser nombre de décisions désagréables qui le DSI doit prendre mais avec lesquelles il n’est pas d’accord.

28 décembre 2010

Les métiers improbables...

illus.jpgIllusionniste du carré magique. Et hop ! Une apparition dans le carré magique. Et hop, je la fais disparaître… On s’y perd dans toutes ces communications des fournisseurs, claironnant régulièrement qu’ils viennent d’intégrer un quelconque Carré dont on dit qu’il est magique (ou Rond merveilleux ®, Hexagone extraordinaire ™, Rectangle surnaturel ©, Triangle féerique ©, Polygone surnaturel©+®, Dodécagone miraculeux ®™©…), mais beaucoup plus discrets lorsqu’ils en sortent, doublés par des petits nouveaux très fiers de leurs technologies « leader ». L’illusionniste du carré magique a pour mission de démonter tous les trucs et astuces utilisés pour ces apparitions mystérieuses. Avec lui, on ne peut plus faire apparaître en douce un lapin technologique dans le chapeau d’un cabinet d’études…

 

26 décembre 2010

Les métiers improbables...

agitat.jpgAgitateur de fluidité applicative. La fluidité applicative, c’est bien sur le papier. Encore faut-il l’entretenir, comme un bon petit plat qui mijote. L’agitateur de fluidité applicative est chargé de « touiller » régulièrement les applications afin de s’assurer que ne se forment pas des grumeaux qui, à terme, entraîneront l’intervention d’équipe de maintenance.

23 décembre 2010

Les métiers improbables...

maca.jpgMécanicien de moteur de workflow. Le travail collaboratif est une belle machine qui, quelquefois, se grippe. On n’en peut bien sûr pas accuser la nature humaine d’être rétive à toute collaboration avec ses collègues. Le mécanicien de moteur de workflow est chargé de mettre de l’huile dans les rouages des processus collaboratifs. Et il faut quelquefois vidanger quelques managers pour que tout fonctionne…

21 décembre 2010

I have a (mauvais) dream

photo-H.jpgLe lieu était accueillant, avec des plantes vertes dans le hall d’entrée, et des chambres lumineuses. Ce n’est que lorsque je suis sorti dans le couloir que j’ai senti qu’il y avait quelque chose d’anormal. Plusieurs personnes erraient en robe de chambre, certaines en marmonnant, d’autres en faisant des grimaces, d’autres encore poussant quelques cris pour le moins inattendus. La première personne que j’ai croisée dans le couloir fortement éclairé par des néons, et qui me paraissait « normale», portait une blouse blanche. Moi qui était en costume cravate, je n’avais pas le profil pour me trouver à cet endroit.

-          Où suis-je ? demandai-je à celui qui m’a semblé être un médecin (il avait un stéthoscope autour du cou).

-          Dans un établissement spécialisé pour le traitement des pathologies mentales liées aux technologies de l’information. Vous êtes à l’étage des DSI.

-          Et qui sont ces gens ?

-          Des DSI, bien évidemment, et nous les isolons des autres patients. Certains sont très atteints…

Avisant l’un des patients, je demande au digne représentant de la science :

-          Et lui, de quoi est-il atteint ?

-          D’une névrose d’angoisse, le patient est en permanence sur le qui-vive, il est hyperémotif, et son existence est caractérisée par un sentiment d’appréhension et d’insécurité.

Encore un qui s’est a externalisé son système d’information, pensai-je... 

-          Et celui-ci ?

-          Névrose phobique, tranche-t-il. Il ne supporte pas les pensées floues ou les sentiments ambigus.

Encore un qui fait une fixation sur les référentiels, pensai-je…

(Lire la suite et la fin dans le numéro 53 de Best Practices Systèmes d'Information)

04 décembre 2010

WiSIleaks

wikileaks.jpgL’affaire Wikileaks fait actuellement grand bruit. Mettre sur la place publique des centaines de milliers de documents pour révéler les petits et grands secrets est plutôt intéressant. Mais il faut que cette initiative s’arrête aux portes des systèmes d’information !

Imaginez qu’un DSI soit confronté à la même situation, une sorte de WiSIleaks : un petit malin publie des documents qui n’auraient pas du sortir des murs de la DSI. Par exemple : tous les comptes-rendus de projet où l’on verrait les conflits entre différents protagonistes mis à jour et qui ont conduit aux dépassements de budgets et de délais dont on s’était toujours demandé comment ils avaient pu survenir alors que tous les indicateurs étaient au vert… Les contrats où l’on constaterait que le DSI a signé un peu vite des clauses complètement débiles imposées par les fournisseurs… Les notes de frais de certains où l’on observerait quelques dérives… Quelques business cases où le bidonnage apparaîtrait au grand jour pour qui sait lire entre les lignes… Sans parler des e-mails internes entre le DSI et ses équipes traitant les directions métiers « d’emmerdeurs de première », le directeur général de « petit chef hystérique » et les utilisateurs de « gros nazes qui ne méritent pas tous les services qu’on leur propose ». Qu’on se rassure, les systèmes d’information n’intéressant pas grand’monde, on ne risque pas de voir surgir un WiSIleaks… Ouf !

 

18:15 Publié dans Not'métier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |