Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 décembre 2009

Les métiers improbables mais néanmoins indispensables de la DSI (suite)

sehiaud-metier2.jpgInfocentreur de MOA-MOE. Il résout l'un des grands problèmes de tous les DSI : l'éternelle dichotomie entre la maîtrise d'œuvre et la maîtrise d'ouvrage. L'infocentreur agit comme une sorte d'aimant en attirant les contraires afin qu'ils se rapprochent. L'infocentreur est évidemment doué d'une force colossale pour faire bouger des forces d'inertie qui ont des racines très profondes. Il paraît que les plus doués parviennent à fusionner les deux maîtrises en moins de six mois... Mais on a perdu les archives qui auraient pu le prouver. Et les rares témoins oculaires ont pris le maquis.

 

14 décembre 2009

Les métiers improbables mais néanmoins indispensables de la DSI (suite)

Eclaireur de pistes d'audit. Allié indispensable de la direction du contrôle de gestion, l'éclaireur de pistes d'audit part toujours devant pour repérer ce qu'il faut ne pas manquer et identifier les pièges possibles. Des fois que son contrôleur de gestion préféré s'embourbe dans un magma de tableaux Excel, se prenne le pied dans une procédure mal foutue ou se cogne la tête dans des lignes de codes mal rangées...

 

07 décembre 2009

Les métiers improbables mais néanmoins indispensables de la DSI (suite)

 

Gouverneur de la gouvernance. La gouvernance des systèmes d'information est tellement importante (on nous rebat les oreilles) que ce poste est indispensable. Même si son titulaire, avec un tel intitulé sur sa carte de visite, risque d'affronter de multiples railleries de la part de ses collègues.

 

02 décembre 2009

Les métiers improbables mais néanmoins indispensables de la DSI

Releveur d'empreintes carbone. Avec la maladie de la greenite (c'est comme la vache folle mais pour les systèmes d'information, qui se mettent à trembler sous l'effet des injonctions de sérum écologique), le releveur d'empreintes carbone a pour mission de déterminer, pour chaque matériel, chaque application, voire chaque action des informaticiens, l'impact énergétique.

 

28 novembre 2009

Métiers d’avenir

sehiaud-metier.jpg

Dans un précédent article, j’ai abordé la délicate question de la gestion des compétences, avec les métiers dont la DSI devrait être pourvue. Il y en a deux autres dont j’ai un besoin impératif mais dont je pressens qu’il ne serait pas « politiquement correct » d’exiger que la DRH me fournisse les compétences correspondantes. Ces deux métiers, à mon avis fort utiles, sont les suivants : exorciste de coût de possession et tueurs à gages d’applicatifs obsolètes. Le premier a un rôle déterminant, celui « d’exorciser » les directions métiers, la direction financière et une bonne partie des équipes de la DSI de la sale habitude inculquée depuis plusieurs années : ramener tout à des chiffres et des retours sur investissement pour lesquels l’énergie dépensée serait mieux utilisée à fiabiliser la gestion de projets.

Lire la suite dans le numéro 30 de la revue Best Practices Systèmes d'Information