Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 janvier 2010

Un iPad révolutionnaire ? Pfff… Ca existe depuis 2001 !

sehiaud-ipad.JPGsehiaud-couvimmonde.JPGComment ? Un nouvel i-Pad ? Le battage fait autour de cet outil me laisse de marbre : car il existe depuis longtemps. Depuis début 2001 pour être précis. Vous ne me croyez pas ? Ce formidable outil, baptisé Palm-I-Pad, a été annoncé dans un excellent journal, l'Immonde Informatique, qui est paru une seule fois, le 1er avril 2001. J'avais conservé ce document Collector dans mes archives et je me fais un plaisir de vous ressortir l'info, notamment pour ceux qui croient qu'Apple ne sort que des nouveautés bien avant tout le monde. Que disait cet article (cliquer ici pour en lire une copie), signé par le grand reporter Mathurin Auber de Caumartin ? Je vous livre le texte in extenso :

« Palm décline pour le réseau radio sans fil son célèbre Pilot : le Palm i-Pad (prononcer Palm-iPède). Capable de s'interfacer avec les principaux systèmes d'exploitation pour micro-ordinateur (Windows toutes versions depuis Windows 2000), il utilise la dernière déclinaison du protocole PATR (Push and Trick by Radio) pour se relier à un poste de travail fixe. Le PATR i-i-Hike garantit le 130 dB avec un excellent rendu dans les aigus." Le Palm i-Pad a changé ma vie, nous confie Marcel Bruel, gérant de 1a Société Agricole Unipersonnelle « Les 3 Grains », à Saint-Isidore-en-Périgord, premier client français du produit. Son élevage d'oies, couplé à une conserve de foie gras, a gagné 15 % de productivité depuis I'adoption de ce nouvel outil. Chaque oie est désormais dotée de son propre Palm i-Pad et signale ainsi en ligne l'état de son appétit, évitant un décalage entre 1'alimentation et la consommation des grains. « Une oie est incapable d'utiliser un clavier. Par contre, le stylet du PaIm i-Pad est parfaitement bien adapté à sa patte », précise Marcel Bruel. »

Bon d'accord, c'est moins glamour que le dernier né d'Apple et c'était vendu plus cher (selon l'article : « 5000,4568F HT soit 762,3164 € et quelques) ». Mais question utilité, le Palm I-Pad rivalise avec le gadget d'Apple. Surtout pour ceux qui, comme moi, adore le foie gras. Il fait quoi, Steve Jobs, pour la qualité de la gastronomie française ? Rien. Alors il peut remballer son iPad...

 

28 janvier 2010

Les métiers improbables mais indispensables de la DSI

sehiaud-poste.JPGFacteur clé de succès - Les coursiers d'antan et les employés de La Poste en mal de reconversion trouvent dans cette fonction une nouvelle voie professionnelle : le Facteur clé de succès arpente les couloirs de l'entreprise et visite, une à une, les directions métiers. Sa mission : identifier tous les éléments qui permettent de contribuer au succès des projets systèmes d'information. C'est un travail au quotidien qui ne nécessite toutefois pas l'usage d'une bicyclette... bien que le cycle de vie soit un élément important à prendre en compte dans les projets systèmes d'information !

 

25 janvier 2010

2010 : chance, réussite, argent… et bla-bla, etc.

sehiaud-belier.jpg« 2010 sera différent de 2009. » On dirait une parole creuse de voyant (pléonasme). Justement, pourquoi n'y-a-t-il pas de voyants et d'horoscopes dans nos métiers ? Cela nous serait bien utile. Je vous propose, en exclusivité, l'horoscope du DSI pour débuter cette année 2010. Avec une précision : les textes suivants sont issus de vrais horoscopes. Je n'ai rien modifié, pas un mot, pas une virgule, et je parie avec vous que, comme moi, vous identifierez des situations vécues. J'ai quand même ajouté quelques commentaires, je ne peux m'en empêcher ! Et vous aurez économisé le prix d'une consultation surtaxée auprès d'un escroc, pardon, d'un médium-tireur de cartes (perforées).

Bélier

« Vous avez le vent en poupe si vous décidez de lancer un projet, votre créativité est favorisée, il vous sera plus facile d'entreprendre en ce sens. N'hésitez pas, exprimez vous, vous serez reçu cinq sur cinq ! Vous êtes en haut de la vague jupitérienne, profitez en pour parler de vos revendications, vous aurez l'aplomb nécessaire en étant tout simplement vous-même. Votre vie professionnelle s'annonce plus dynamique, c'est le moment de parler de votre statut à vos

supérieurs, de chercher des appuis utiles. Vous ne ferez pas cavalier seul cette année, c'est le moment de chercher des collaborations, de vous associer, de contracter des partenariats, d'aller au-devant des autres. Vos intérêts s'harmonisent avec votre entourage, c'est le moment de chercher la conciliation, la collaboration et d'arrondir les angles. Tout ce qui est relatif à des signatures de contrat est particulièrement favorisé. »

Même si j'ai le vent en poupe, je vais remballer ma créativité. Je ne suis pas sûr d'être « reçu cinq sur cinq », surtout si j'annonce à mon PDG que, comme je suis « en haut de la vague jupitérienne », il doit m'accorder tout ce que je demande. Mes « intérêts s'harmonisent avec ceux de mon entourage » : une bonne nouvelle ? Pas sûr, je préférerais que ce soit l'inverse...

(Lire la suite dans le numéro 37 de la revue Best Practices Systèmes d'Information)

 

21 janvier 2010

Mais où est Gilles ?

sehiaud-charlie.jpgOn me parle sans cesse de la méthode à Gilles. « C'est super pour mieux développer », « Ah ! Si on avait appliqué la méthode à Gilles, on en serait pas là », « La méthode à Gilles, c'est l'avenir ! », entend-on dire. Mes équipes m'interpellent avec ce Gilles, les conférences auxquelles j'assiste sont remplies de référence à la méthode à Gilles.

Mais, c'est qui celui-là ?

On ne connaît même pas son nom, cela ne doit pas être sérieux : un type qui se planque, il ne doit pas être très net, je suis bien placé pour le savoir, moi qui me cache derrière un pseudonyme pour éviter que ma DG me tombe dessus. J'ai dans ma bibliothèque un ouvrage pour enfant qui s'appelle : « Mais où est Charlie ? », littérature que l'on offre aux bambins pour qu'ils nous fichent la paix, pendant qu'ils cherchent dans des milliers de personnages dessinés celui qui a son tee-shirt rouge et blanc (avec une bonne tête d'informaticien, vous avez remarqué ?). « Mais où est Gilles ? » : on pourrait se poser la même question tant il est populaire dans notre milieu. J'ai longtemps crû qu'un type dans son coin avait conçu une méthode révolutionnaire pour développer mieux et plus vite. Jusqu'à ce que mon directeur des études m'explique qu'il s'agit de la « méthode agile ». Ca change tout ! Je prends le pari avec vous : à chaque fois que vous entendrez parler de « méthode agile », vous ne pourrez réprimer un sourire en pensant que la « méthode à Gilles » c'est peut-être bien aussi... Dites-moi si j'ai gagné mon pari...

 

16:18 Publié dans Not'métier | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

15 janvier 2010

Le Triangle des RH

sehiaud-liaisonssociales.jpgCa y est ! Les systèmes d'information ont disparu, non pas dans le triangle des Bermudes, mais dans le triangle des ressources humaines. Tous les ans, notre DHR, Françoise Plansoc, me transmet, par courrier interne, le numéro de fin d'année du mensuel Liaisons Sociales. Chaque année, à la même époque, cette excellente publication nous livre les résultats de son « baromètre européen de la fonction RH ». Nous livrait serait plus exact... J'ai eu beau parcourir les neuf pages du dossier, on ne parle pas des systèmes d'information ressources humaines. Les années précédentes, il y avait au moins deux pages pour nous expliquer comment les DRH voient les systèmes d'information.

J'ai vérifié la pagination, des fois que la DRH ait découpé l'article, considérant que les systèmes d'information sont tellement importants qu'il faut conserver toute la littérature sur le sujet. Mais non, toutes les pages sont là... J'ai lu tous les articles afin de vérifier si les systèmes d'information ne se seraient pas glissé entre quelques lignes. Mais non... Et alors, ils sont passés où nos systèmes d'information ? Nulle part...

Pourtant, lorsque l'on regarde les résultats du baromètre, nos chers DRH affirment que leurs préoccupations restent de maîtriser les coûts de la fontion RH, d'améliorer l'engagement des salariés et d'accompagner la croissance de l'entreprise. Je vois mal comment nos chers DRH peuvent atteindre ces objectifs sans un bon système d'information. Mais je dois avoir l'esprit mal placé, ce ne serait pas la première fois !

Le pire, c'est que l'un des sponsors de ce baromètre est une SSII bien connue : CSC. Et, vu ce qu'ils ont dû payer pour financer l'enquête, ils ne sont pas foutus d'identifier un volet systèmes d'information comme les années précédentes ? Je ne le crois pas. Où alors, ils ont gardé les résultats rien que pour eux ? J'ai du mal à le croire aussi. Pour l'instant, le mystère demeure : où sont donc passés les systèmes d'information dans le baromètre Liaisons Sociales des ressources humaines ? Je vais attendre le numéro de novembre 2010. Le suspens est insoutenable...

 

14:37 Publié dans Not'métier | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

08 janvier 2010

"Une pause lecture sur la DSI"

sehiaud-dsi.JPGEn lisant l'édition du 7 janvier 2010 du quotidien 20 Minutes, je tombe sur un titre que j'ai relu deux fois : « Une pause lecture sur la DSI ». Tiens, la presse grand public s'intéresse donc à notre métier ? Bon d'accord, en lisant bien, on voit qu'il s'agit de la DSI XL de Nintendo, qui inclut désormais une fonction de livre électronique. Mais l'expression « pause lecture sur la DSI » me plaît bien. Ne faudrait-il pas instaurer une telle « pause lecture » dans nos DSI (les vraies, pas les consoles japonaises) ? Et elle s'appliquerait tout autant à nos collaborateurs qu'à nos chers clients internes, j'ai nommé les directions métiers. En effet, cela ferait du bien à tout le monde de faire une pause pour relire les cahiers des charges : pour s'apercevoir qu'on a oublié de développer la moitié des fonctionnalités demandées, ce qui fait râler les utilisateurs...

De relire les « business cases » pour s'apercevoir que tel projet ne pouvait pas tenir la route et que c'était écrit entre les lignes...

De relire les rapports annuels aux actionnaires pour s'apercevoir que ce que l'on nous demande en catastrophe était inscrit dans la stratégie Corporate depuis deux ans et que l'on aurait pu s'y préparer...

Ou encore de relire ne serait-ce que les slides de présentation des projets aux comités exécutifs pour s'apercevoir que ceux qui les ont conçu n'ont rien compris au film et que personne ne leur a fait remarquer...

Ou enfin de relire les propositions commerciales de nos fournisseurs et cabinets de conseil pour s'apercevoir que l'on va se faire avoir en beauté à coup de suppositoires d'avenants et de potion amère de maintenance non remboursés par la sécurité sociale des projets malades...

C'est vrai que si on passait notre temps à lire beaucoup viendraient nous le reprocher. Alors : au boulot ! La lecture attendra les prochaines vacances ! Si on a le temps... Quant à la DSI XL, je préfère la "DSI XXL" !

 

21:59 Publié dans Not'métier | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

07 janvier 2010

Chef des ordinateurs, et puis quoi encore !

sehiaud-job.jpgUne publicité pour un site de recrutement présente un jeune homme plein d'avenir. C'est du moins ce qu'il dit... Il nous explique, en effet, que grâce à monjobalacon.com : « Quand je serai grand, je serai chef des ordinateurs ! ». Alexandre, puisque c'est son prénom, « est aujourd'hui analyste programmeur, il aime son métier, mais il ne va pas s'arrêter là. » Bigre... Il ne va pas s'arrêter là ? Si ca se trouve, il ambitionne de devenir DSI : « chef des ordinateurs », ca ne peut être que ça. Bon, il peut devenir patron du help desk, il sera « chef des emmerdements des ordinateurs ». Il peut aussi devenir chef des services généraux, il pilotera la livraison des ordinateurs à nos utilisateurs. A mon avis, il est plus ambitieux. D'une part parce qu'il a l'intention «  de se former pour évoluer aussi vite que ses machines ». On devine le winner sous sa chevelure abondante... D'autre part, parce que, nous rappelle la pub, Alexandre « est né avec une souris dans la main. » J'imagine que ses parents ont été ravis de le voir ainsi affublé d'un accessoire indispensable au développement d'un bébé (joufflu certainement, si l'on en croit la photo dudit Alexandre). Les créatifs de pub ont certainement oublié d'être bêtes (ceux qui rigolent dans le fond seront immédiatement mutés au help desk...), ils ont consommé des tonnes d'études de marché pour dresser le profil du DSI du futur : à coup sûr, c'est notre Alexandre... « Avec monjobalacon.com, réussir sa carrière, c'est aussi réussir sa vie », nous dit la pub. Manquait plus que ça... Mais il faut s'y faire : la nouvelle génération de DSI va nous pousser dehors. Cela dit, s'il veut « évoluer plus vite que ses machines », comme nous le présente la pub, notre Alexandre, il va falloir qu'il se lève de bonne heure ! Et si il la ramène un peu trop, on pourra toujours lui dire d'aller voir dans le Cloud si on y est !

 

 

12:37 Publié dans Not'métier | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

04 janvier 2010

BAM tragique à la DSI

sehiaud-bam.jpg- Qu'est-ce qu'ils fichent dans les métiers ? Ils veulent une DSI transparente, mais, c'est vrai, quoi, eux, ils fichent quoi ? C'est une bonne question et je remercie mon responsable des études de l'avoir posée lors de la dernière réunion projet. Regarder de près ce que font les métiers m'a toujours attiré. N'est-ce pas le fondement même de notre métier, au-delà de la technologie ? Nous avions, jusqu'à présent, engagé quelques initiatives, mais très parcellaires et qui ne donnaient guère satisfaction.

Parmi les nombreux commerciaux qui défilent dans mon bureau pour nous vendre leur dernière « innovation révolutionnaire avant-gardiste » et qui me laissent des kilos de brochures, nous les conservons d'ailleurs précieusement dans une armoire forte, l'un s'était délesté d'un white paper sur le BAM. Comprendre « Business Activity Monitoring » et non « Balayons les Arguments des Métiers »...

(lire la suite dans le numéro 36 de la revue Best Practices Systèmes d'Information).